Protection des soigneurs du Zoo de Paris

Etude de cas

Rénovation du Zoo de Vincennes

Après une rénovation totale sous la conduite de Bouygues Bâtiment Ile de France, le Parc Zoologique de Paris, zoo urbain situé au bois de Vincennes depuis 1934, a ré-ouvert ses portes au public en avril 2014. Pour les 180 espèces différentes présentes dans le zoo, il a fallu concevoir avec la plus grande précision un habitat spécifique à chacune en conciliant bien-être de l'animal, attractivité du public et sécurité du personnel. Pour cette partie essentielle du chantier, Alexis Lécu*, Responsable du service vétérinaire, a choisi d'optimiser au maximum la sécurité avec un système d'interverrouillage de Dény Security.

Le cheminement conditionnel, l'atout sécurité du Zoo de Vincennes

Jusqu'à sa fermeture en 2008, la sécurité des personnes intervenant dans le Parc Zoologique de Paris était principalement assurée par procédure écrite, conformément à l'arrêté du 25 mars 2004 qui définit les conditions d'intervention du personnel notamment en cas d'entretien des espèces considérées comme dangereuses. L'ensemble était complété par une installation de sécurité mécanique basique reposant sur l'utilisation de cadenas et de chaînes.

Assurer la sécurité des 50 soigneurs

Au moment de la rénovation du Parc, le Muséum National d'Histoire Naturelle a eu à cœur d'optimiser la sécurité de son service animalier qui compte une soixantaine de personnes, et en particulier celle des 50 soigneurs et du chef soigneur qui évoluent au quotidien au plus près des animaux pour les nourrir, les entretenir et assister le vétérinaire. Appuyé par le Comité d'Hygiène et Sécurité du Muséum National d'Histoire Naturelle, Alexis Lécu préconise alors de mettre en place un cheminement conditionnel à l'aide d'un système de sécurité exclusivement mécanique pour prévenir toute coupure d'électricité.

Objectifs du système de verrouillage

  • Imposer au soigneur une chronologie du travail qui lui permet de contrôler visuellement la situation des animaux avant même d'entrer dans une zone à risque.
  • Empêcher une erreur humaine en évitant toute ouverture de trappe par accident grâce au système de clé prisonnière qui garantit le verrouillage des accès.

Cheminement conditionnel adopté par les soigneurs

Le cheminement conditionnel a ainsi été mis en place selon la même configuration dans 7 loges d'animaux dangereux (pumas, jaguars, gloutons, lynx, loups, babouins et lions) répartis dans 4 zones de travail (Secteur des oiseaux, reptiles et amphibiens, Secteur des animaux aquatiques, Secteur des gros Herbivores et Secteur Serre) avec au moins un animal dangereux dans chaque secteur. De cette manière, en cas d'échange de personnel ou d'équipe restreinte le soir, les soigneurs maîtrisent parfaitement le système de sécurité car ils retrouvent les mêmes schémas et procédures que dans leur secteur habituel.

Sécurisation des accès aux loges 

Au Parc Zoologique de Paris, chaque bâtiment accueillant des animaux dangereux est conçu selon le même principe qui oblige à respecter scrupuleusement une hiérarchie des opérations dans un ordre obligatoire et à interdire tout manquement à cette procédure.

Sécurité des soigneurs : 1 clé = 1 action

Chaque intervention à risque (entrée dans la loge, entrée dans le pré-parc, entrée dans l'enclos) est ainsi assujettie à un échangeur, chacun ne pouvant être actionné qu'avec sa propre clé (A, B, C ou D). Chaque clé ne peut être libérée pour agir sur l'échangeur suivant que si la précédente est en position de sécurité. Il est donc impossible de réaliser deux opérations risquées en même temps.

Interverrouillage à l'extérieur

A l'extérieur, un échangeur à 2 clés permet au soigneur de libérer la clé D autorisant l'entrée dans le bâtiment pour débuter le travail. Une lumière rouge clignote alors pour signaler sa présence au travail. La clé D permet ainsi soit d'ouvrir la grille du SAS donnant un accès large "véhicule" dans le SAS ou dans l'enclos, soit la porte d'entrée du bâtiment abritant les loges uniquement après un contrôle visuel du couloir principal via un système de volet à maille. Une fois la porte d'accès au bâtiment ouverte, la clé D est prisonnière.

Interverrouillage à l'intéreur

Du couloir principal, des échangeurs de 4 à 6 clés permettent soit de prendre la clé pour rentrer dans l'enclos (clé A), soit la clé pour entrer dans les loges intérieures fermées (clé C), soit encore d'ouvrir/fermer les trappes animalières (clés B). A titre d'exemple, pour prendre la clé A, toutes les clés B doivent être en place sur l'échangeur sinon cela signifie que les clés B sont sur les verrous de trappes et donc qu'une trappe animalière est ouverte.

"Malgré l'apparente complexité du dispositif, aucun soigneur ne s'est senti perdu face aux manipulations. Au contraire, tous ont très vite appréhendé le fonctionnement du système, cela s'est très bien passé."

Alexis Lécu, Responsable du service vétérinaire

Formation des soigneurs à l'interverrouillage

A l'issue de l'installation débutée en 2013, chaque soigneur a suivi, dans le cadre de l'habilitation au travail avec les animaux dangereux plus de 10 sessions de formation théorique et pratique dans l'espace réservé aux lions, leur permettant ainsi de se former à la maîtrise du système conditionnel.

Contactez notre expert !

Besoin d'un conseil ? Nos experts vous répondent et vous accompagnent à chaque étape de votre projet.